Menu by blog

et le quotidien devient un jeu

28 juillet 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

la FOODTECH ? kezako ???

french-foodtech-fils

Menu by Menu est dans la FoodTech. OK mais c’est quoi et à quoi ça m’avance ?

Qu’est-ce que la FoodTech ? l’ensemble des entreprises qui utilisent le numérique pour aider / améliorer / accélérer le domaine de l’alimentation (de la production à la vente en passant par la restauration et la consommation). Il s’y rassemble plusieurs grandes catégories :

  • l’AgTech : élevage ou culture agricole assistée par les outils numériques
  • la food science : transformation alimentaire, création de produits nouveaux
  • le e-commerce alimentaire
  • les services liés à la restauration
  • la livraison à domicile de plats
  • les services d’intermédiation entre consommateurs
  • le coaching alimentaire (c’est là que Menu by Menu est placé).

AgTech ou la révolution de la production agricole. Mon AgriDeMari est hyper connecté pour raisonner ses épandages, optimiser sa production, booster ses achats et ses ventes. Il y a aussi bien sûr les insectes et les algues et l’agriculture urbaine. Et bien sûr le rapprochement entre le producteur et le consommateur avec des sites comme La Ruche Qui Dit Oui qui facilite le locavorisme.

FoodScience : nouveaux produits, nouveaux usages avec les substituts de repas ou les nouvelles matières comme la mayonnaise végétale de Just Mayo ou le steak 100% végétal.

E-commerce (Carré de bœuf, l’épicerie Vigean: les drives, la livraison à domicile et surtout le « farm to door » : du producteur au consommateur. Il faut alors accepter de mander de saison. Et ça n’est pas gagner chez tout le monde. Allez, allez, ne faites pas les innocents je vois des aubergines dans un caddy fin novembre  :o(   Le marché se recentre aujourd’hui pour laisser place aux meilleures, celles qui ont choisi la qualité.

Livraison de repas à domicile (Frichti, Deliveroo, AlloResto, …) : 5 milliards investis car cela coute très cher à mettre en place et parce que la demande est hyper croissante. Quoi, quoi, quoi ? Vous ne préparez pas vos repas ?! Ou bien c’est de la flemme gourmette : plutôt que de commander une pizza, on commande le plat du jour du restau du coin. Pas bête.

Livraison d’ingrédients ou paniers pour la semaine ou un repas (QuiToque, Foodette ou Cook Angels). Moi je préfère aller sur le marché 🙂

Coaching alimentaire : je n’avalerai rien sans l’aval de ma diététicienne. MyFitnessPal (USA) et ses 20 millions de membres a été racheté 560 millions de dollars impressionne. La nouvelle science nutrigenomics qui permettra de prédire quels aliments sont bénéfiques ou néfastes pour vous. Ohé, réveillez-vous ! On n’y est pas. Un peu de bon sens, de bonnes quantités et surtout une grande variété : tout ira bien. Un diététicien c’est formidable et parfois indispensable, mais là vous êtes grands, faites tout seuls, vous verrez c’est fastoche. Il y a aussi de formidables sites pour les périodes de maladies. Et enfin nous qui jouons avec le quotidien, en famille.

Restons calmes, mangeons de saison et profitons de toutes ces belles technologies, avec recul 🙂

dorothee-aout2016-1

Dorothée

sur une source : Maddyness.com

28 juin 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

vous reprendrez bien un peu de FOODTECH ?

De la boustifaille et des technologies. C’est notre secteur ! Le Chef d’IBM crée des recettes meilleures qu’un Chef humain. Amazon analyse tout et va jusqu’au « farm to door » aux USA. 5 milliards investis dans le secteur de la livraison, mais ne fait-on plus la cuisine ? Les 10 premières minutes sont enrichissantes. Suivent les présentations de

  • Bloomizon : création de vitamines sur mesure
  • WineAdvisor : l’appli qui raconte les vins
  • Comerso : pour gérer les surplus alimentaire
  • Alkemics : base de données pour la distribution
  • Agriconomie : place de marchés pour les agriculteurs
  • Miimosa : financement participatif (crowdfunding) de projets agricoles

C’était en mai 2016, passionnante présentation à la BPI (banque publique d’investissement)

 

dorothee-aout2016-1

Dorothée

24 juin 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

Vive la SLOW start-up

Menu by Menu - Delphine et Dorothée MENUT répondent au sondage 2016 SMALL

Depuis quelques mois nous expliquons notre entreprise avec une association heureuse de mots : SLOW START-UP. De prime abord cela étonne, mais ce que représente les concepts ici réunis apportent très rapidement une définition complète de Menu by Menu. L’appli-web et l’entreprise.

Tout d’abord notre lien avec la SLOW FOOD. Manger bien, local. Prendre le temps. Redonner toute son importance à notre assiette.

Ensuite, notre volonté farouche de mener nos projets à bien, sans que personne ne nous conseille de bacler un peu pour tenir dans des dates illusoires.

Respecter l’équilibre privé-pro que nous avons créé, car nos familles et nos rythmes sont essentiels pour Menu by Menu

Enfin, notre détermination à amener notre site proche de son break even, avant de dépenser les sous d’Investisseurs.

Tout cela fait de nous une SLOW START-UP, qu’en pensez-vous ?

7 juin 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

quelle place pour les FOODTECH tricolores demain ?

Quelle place pour les foodtech tricolores demain ? une étude Xerfixerfi-foodtechs

« La Fourchette, Allo Resto et plus récemment VizEat, Foodora ou FoodChéri : les foodtech sont toujours plus nombreuses à bouleverser nos habitudes alimentaires et le monde de la restauration. Autant de start-up qui ambitionnent de s’imposer dans la livraison de repas à domicile, le social dining ou la réservation de tables en ligne. Sur ces marchés en pleine ébullition, les pépites françaises ont évidemment une carte à jouer. Mais elles sont confrontées à deux défis de taille : le financement de leur croissance et l’arrivée de puissants acteurs étrangers. De la communication au développement des infrastructures en passant par le rachat de concurrents et l’enclenchement d’effets de réseaux, les capitaux nécessaires pour devenir incontournables sont colossaux. À ce jeu-là, les plateformes étrangères semblent particulièrement bien armées, comme en témoigne la force de frappe de Take Eat Easy, Foodora, Deliveroo et bientôt UberEats pour inonder le marché français de la livraison de repas. Les jeunes pousses tricolores ont-elles les moyens de leurs ambitions ? Quels leviers doivent-elles actionner pour s’imposer ? ».

Nous n’avons pas acheté l’étude mais le résumé en texte et vidéo sont très intéressants

dorothee-aout2016-1

Dorothée